Les Etats-Unis recommandent de ne pas utiliser Internet Explorer

ie logo

 

Coup dur pour Microsoft. A peine quelques jours après la faille Heartbleed, voilà une faille qui risque également de faire grand bruit. Selon le site FireEye qui se spécialise dans les logiciels de cybersécurité, des hackers auraient exploité un bug découvert dans Internet Explorer qui touche toutes les versions de la 6 à la 11.

Concrètement, les pirates informatiques auraient exploité une faille avec Flash qui permet la prise de contrôle à distance du PC à travers une page web piégée. Dans une opération intitulée « Operation Clandestine Fox », les hackers auraient eu accès à des sites de sociétés liées à la finance et à la défense.

En attendant que Microsoft trouve un patch pour corriger ce problème, deux pays sont montés au créneau en recommandent de changer de navigateur internet, à savoir le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

 Les utilisateurs doivent considérer d’utiliser d’autres navigateurs comme Google Chrome et Mozilla Firefox, et de s’assurer que leurs antivirus sont régulièrement mis à jour.

Il faut savoir que Microsoft ne travaille pas à un patch sur Windows XP puisque ce dernier n’est plus supporté depuis près de deux semaines.

Malgré qu’il soit régulièrement moqué et pointé du doigt, Internet Explorer représente tout de même 55% du marché de la navigation internet sur PC.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*