kim-dotcom-mega-lance-son-parti-pro-internet

Kim Dotcom (Mega) lance son parti pro-internet

megaupload-kim-dotcom

Kim Dotcom est un homme occupé. Le fondateur de Mega est toujours sous l’œil de la justice américaine pour avoir sorti Megaupload, mais semble bien mettre de côté sa carrière internet sulfureuse, pour se lancer dans un côté encore plus sombre, celui de la politique.

internet

Sous le coup d’une extradition aux Etats-Unis, Kim Schmitz de son vrai nom va lancer en Nouvelle-Zélande son propre parti internet au nom d’Internet Party. Une décision assez surprenante pour cet allemand qui n’a pas le droit d’être candidat (faute de nationalité néo-zéolandaise) mais qui a cependant le droit de vote et pourra donc se rendre aux urnes pour soutenir les candidats de son parti.

Un fondateur controversé, un programme original

Bien que le personnage en lui-même ne fasse pas l’unanimité dans l’industrie du cinéma et du disque, Kim Dotcom a trouvé un soutien à l’échelle mondiale depuis la fermeture de Megaupload en 2012, avec des anonymes sur internet, mais aussi le groupe Anonymous qui a massivement défendu Kim Dotcom en attaquant à coup de DDOS des sites américains (justice.gov ; fbi.gov) mais aussi français (hadopi.fr).

Pour son parti Internet qu’il présentera aux élections législatives en septembre, le « hacker le plus célèbre d’Allemagne » va proposer un accès plus facile, plus rapide et moins cher à Internet pour tous.

Le Parti Internet aura également pour but de favoriser la création d’emplois dans le secteur des hautes technologies, une réforme du copyright chère à Kim Dotcom, l’indroduction d’une monnaie électronique soutenue par le gouvernement (un peu comme Bitcoin) mais aussi défendre la protection de la vie privée tout en assurant une transparence à « ceux qui se préoccupent de l’avenir numérique et qui souhaitent une société ouverte, libre et équitable » peut-on lire dans un communiqué.

Un parti résolument 2.0 qui semble proche du Parti pirate (d’ailleurs implanté en Nouvelle-Zelande) mais qui a tout de même déjà rassemblé près de 500 membres depuis son lancement hier.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *